34.8 C
Port-au-Prince
19 juin 2021
HAITI

7 avril 2021, l’opposition n’est pas allée au bout des 7 tours comme prévu

© %author%

Dès le 4e tour, le projet de l’opposition d’en faire 7 du Palais national s’est évanoui à cause de l’intervention d’un important déploiement des forces de l’ordre. Retour sur un 7 avril mouvementé au Champs-de-Mars et ses environs.

Sur la colonne de la place de la Constitution, de jeunes hommes placardent les photos des policiers abattus lors de la dernière opération policière à Village de Dieu. On peut observer également d’autres images de plusieurs autorités américaines et aussi des inscriptions en anglais dénonçant leur soutien au pouvoir en place. Des pancartes se trouvent par terre avec des slogans comme” Non à la dictature !” ou “Jovenel doit partir !”.

Il est 10 heures. Le ciel est masqué sous de gros nuages gris. Plusieurs patrouilles de police sillonnent la zone. Le temps s’écoule à toute vitesse. La manifestation tarde à démarrer. 11h05. Une voix grésille dans des haut-parleurs pour donner le signal. 11h 11mn, des hommes commencent à frapper les poteaux des lampadaires. Toujours rien. Vers 11h49, une troupe de Rara fait son apparition créant de l’animation sur la place.

Aux environs de midi, un public réduit se met en marche. Ils chantent, ils crient, le départ sine qua non du président. A chaque carrefour, des hommes déposent des pneus et mettent le feu. Un homme envoie également une poignée de sel. Ils lancent des pierres à l’endroit de plusieurs voitures privées qui arrivent dans leur direction.

Dépassant l’imposant local de la Cour supérieure des Comptes, la foule s’agrandit considérablement. Débouchant sur la rue Pavée, devant la BNC, des manifestants lancent des pierres sur une voiture avec une plaque immatriculée “service de l’Etat”. Les vitres à l’arrière sont brisées. Délaissant Lalue, en face de Triomphe, on entend plusieurs tirs. La foule n’en démord pas. Elle applaudit et exclame « Batay li ye ». Le premier tour est ainsi accompli.

Les protestaires continuent avec le deuxième tour. Une voiture d’immatriculation 05115, stationnée devant le local de la BNC est incendiée. Les choses se compliquent au carrefour de la DGI. Plusieurs coups de feu sont entendus. La foule est paniquée et se disperse. Le carrefour est devenu vite fantomatique. Quelques minutes plus tard, des manifestants se positionnent face à une voiture de l’USGPN qui se trouvait sur place qui sera rapidement rejoint par deux convois d’autres policiers. Des agents de l’UDMO et encore de l’USGPN.

Suite à cet acte, le troisième tour est enchainé timidement. La foule régresse considérablement. Plusieurs manifestants ont vidé les lieux, d’autres s’abritent sur la place. Quant aux intrépides, ils veulent aller au bout des 7 tours. Il est presque 2h lorsqu’une trentaine de manifestants réalise le quatrième tour. De retour au point de départ, on retrouve un public fatigué et désintéressé malgré la volonté de plusieurs d’entre eux de finaliser les 3 tours restants. Adieu, veau, vache, cochon, coupée l’exploit de Jéricho n’a pu être dépassé par l’opposition.

Related posts

Frantz Gerard Verret, ancien président du CEP, décédé des suites du covid-19

Marckenley Elie

LA 6ÈME ÉDITION DU FORUM DES JEUNES FEMMES DE L’AFUCH-NORD AURA BIEN LIEU

FlashInfo

Le président Jovenel Moïse demande à revoir à la baisse le prix du carburant

FlashInfo

Leave a Comment