28.8 C
Port-au-Prince
18 juin 2021
HAITI

Célébration en toute simplicité du tout premier anniversaire de la plateforme Séqu’Elles 

© %author%

« We did it! », a lancé l’initiatrice de la structure Séqu’Elles Ludnear Diane Augustin, pour décrire sa satisfaction suite à la célébration peu pompeuse mais réussie, du premier anniversaire de la plateforme ce dimanche 31 janvier 2021. Oui, entre crises socio-politiques et sanitaires, contre moults obstacles auxquels l’équipe a dû faire face, les membres  sont quand même parvenus à célébrer la toute première année d’une aventure palpitante.

« Séqu’ELLES se veut être un espace où les femmes au parcours inspirant confieront au grand public toutes les guerres (stéréotypes genrés, violences verbales/physiques conjugales, grossesses précoces, fausses couches, endométriose, viols, pressions sociales, diktat de la beauté, sexisme sur leur lieu de travail… etc.) auxquelles elles ont eu à faire face avant de réussir » a expliqué la jeune femme l’an dernier. En effet, durant cette année, l’équipe a rencontré sur son plateau différentes femmes, sur des thématiques diverses, ce qui a eu pour effet d’inspirer, de motiver et d’attirer l’attention de plus d’un sur certaines situations dont sont victimes les femmes dans la communauté. 
 
Parmi ces femmes on retiendra le nom de Marcna Andy Pierre, l‘invitée de la toute première émission de Séqu’Elles, qui a intervenu sur le thème: « Tomber enceinte prématurément pour ensuite accoucher d’un bébé mort-né. Comment avancer malgré les séquelles? ». Youseline Vital, Poliard Thabita Polidina, Jessicah Mondélus, Kemissa Trécile, Emmanuela Douyon, Fodlyne André, Johanne Elima, Rose Myrline Paul, Stephanie Douyon pour ne citer que celles-là, ont aussi été les invitées de Séqu’ELLES au cours de cette toute première année.
 
Plus qu’une plateforme lambda dédiée aux femmes, Séqu’ELLES leur permet notamment  de briser  le silence. Elle permet aussi à d’autres de se servir des histoires des invitées pour écrire la leur. Durant cette année, Séqu’ELLES a prouvé aux femmes que leurs histoires quelque soit la teneur ou la forme vaut la peine d’être racontée.
 
Au local du complexe Trois 27 ce dimanche, l’équipe n’a pas manqué de soulever les difficultés auxquelles elle a fait face. La COVID-19, entre autres, qui les a contraint d’organiser les rencontres qu’en live, plutôt qu’en présentiel avec la participation d’une assistance comme ce fut le cas pour les trois premières rencontres. Envers et contre tout l’équipe a quand même pu réaliser 11 émissions, sur les 12 prévues initialement l’année. Ce, à raison d’une rencontre chaque mois.

Au menu de cette célébration, l’initiatrice de Séqu’ELLES Ludnear Diane Augustin a tenu un discours où elle n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction de voir « son bébé » comme elle l’a dit, grandir. Micaëlle Charles a charmé le public avec sa voix mélodieuse à travers plusieurs interprétations, la slameuse Berthia Karen Voltaire,  de son nom d’artiste « La Philistine » a aussi apporté sa contribution à la beauté de la fête, et Madjina Antoine, l’une des membres de l’équipe a clos en beauté la partie avec ses mots de remerciement. Tout ceci avec une animation des plus cordiales de Michel Joseph.
 
L’équipe de Séqu’ELLES met pour l’heure, le cap, vers une deuxième année qu’elle doit espérer toute aussi fructueuse que la toute première.
 

Related posts

Conférence de presse à Marriott Hôtel autour de la 27e édition de Livres en folie

Marckenley Elie

Belo, champion du concours de musique organisé par Unsigned Only

FlashInfo

Nègès Mawon organise un Pèlerinaj en guise de son festival annuel

FlashInfo

Leave a Comment