34.8 C
Port-au-Prince
19 juin 2021
HAITI

Katerine Vital, symbole vivant de ténacité

© %author%

Envers et contre tous, Katerine Vital, jeune agronome s’est dirigée vers la collecte de débris résiduels organiques dans son Sud-Est natal. Une décision incomprise dans son milieu mais qui lui permettra de remporter en 2019 le concours « Chanpyon lakay », et de mener son projet « Jaden lakou » qui s’étend dans plusieurs communes ». Pour celle qui entend combattre les tentations à la prostitution chez les jeunes en leur proposant l’autonomie, Femme Dofen Awards participe à la mise en valeur du leadership féminin.

Originaire de Jacmel, Katerine Vital a connu l’enfer d’une famille reconstituée. Elle n’avait pas le droit de fréquenter les grandes écoles, un club de danse ni suivre des cours de musique. À la maison, tout était prétexte de critiques ou de reproches. « Une triste réalité que beaucoup d’enfants sans père vivent ici en Haïti », raconte Katerine.

Néanmoins, la jeune femme a toujours nourri de grandes ambitions. Après ses études classiques, elle a opté pour les sciences agronomiques. Un choix que sa famille n’a pas approuvé. Elle aurait préféré qu’elle choisisse un domaine plus féminin.

Ainsi, contre l’avis de tous, Katerine a donc intégré l’Université Publique de Jacmel. Elle y passé quatre ans. Cependant à sa dernière année, un événement viendra marquer toute sa vie. En salle de classe, elle a affirmé vouloir s’orienter vers la collecte de débris résiduels organiques pour la transformation de compost. Tous les étudiants se sont moqués d’elle. L’un d’entre eux, lui a jeté à la figure : « Katerine , après tous les efforts de ta maman pour que tu sois ici aujourd’hui, toi tu veux aller jouer dans les décharges ? ». Ce fut un moment crucial pour la jeune femme.

Suivre son rêve ou abandonner. Elle a choisi de croire en elle et d’aller jusqu’au bout.

En 2019, Katerine Vital remporte le prix national du concours « Chanpyon Lakay ». Son projet consistait à la transformation de matières résiduelles organiques en compost au niveau de la section communale de Cap-rouge. Toujours sur cette même lancée, elle initie l’an dernier « Jaden Lakou ». Avec toute son équipe, elle entretient des plantules principalement des légumes comme le poivron, l’aubergine, le gombo.

Ce projet s’étend dans des régions comme Meyer, Demontreuille, Fond Price et Les Orangers. Pour Katerine, « Jaden Lakou » permet aux nécessiteux d’avoir un moyen de subsistance, d’être autonomes en vendant leurs récoltes et de s’adonner aussi à l’agriculture. « Mon plus grand rêve c’est de voir les jeunes gagner leurs vies sans qu’ils aient besoin de se prostituer », a-t-elle avoué avec force.

Katerine Vital suit de près Femme Dofen Awards depuis la première édition. Elle trouve que c’est une initiative qui dégage le potentiel des femmes. Cela permet de mettre en valeur le leadership féminin également.

Nominée cette année, elle avoue être très fière. Elle ressent un sentiment d’accomplissement. « Je crois que ma nomination pourrait inspirer d’autres femmes. Cette distinction m’encourage vraiment à aller de l’avant sans regarder en arrière », conclut la jeune agronome.

Related posts

Wedlyne Françoise Pierre, consule générale d’Haïti à Paris

FlashInfo

“Nous sommes tous kidnappés”, dixit Père Fortin François

Shylene Prempin

DÉCÈS DE ME ESTHER CRIBBE, DÉPART PRÉMATURÉ D’UNE FEMME ENGAGÉE

Marie Fillette Guerlie Edouard

Leave a Comment