25.8 C
Port-au-Prince
19 juin 2021
HAITI

UNE 11E ÉDITION POUR « FEMMES À AIMER »

© %author%

Depuis dix ans, BélO et ses amis, offrent traditionnellement le 14 Février,  un concert aux femmes incarcérées dans le département de l’ouest. L’initiative baptisée « Femmes à aimer » se veut être un moment d’amour, d’espoir et de partage. Cette année encore, la bande sera au rendez-vous. De huit heures à midi trente ; donateurs, artistes, organisations féministes et bénévoles, seront à la prison civile de Cabaret pour célébrer la Saint -Valentin avec les détenues. Ci-après, la voix de Jasmine nous fournit plus de détails sur cette initiative louable.

samedi 13 février 2021 

DOFEN NEWS

WOMEN’S NEWS – ENFÒMASYON SOU FANM – L’ACTUALITÉ AU FÉMININ – NOTICIAS DE MUJERPrimary MenuRechercher : 

  • HOME
  • HAITI
  • UNE 11E ÉDITION POUR « FEMMES À AIMER »
© %author%

HAITI

UNE 11E ÉDITION POUR « FEMMES À AIMER »

By DofenNews / samedi 13 février 2021

facebook sharing button
twitter sharing button
email sharing button
sms sharing button
sharethis sharing button
whatsapp sharing button

Depuis dix ans, BélO et ses amis, offrent traditionnellement le 14 Février,  un concert aux femmes incarcérées dans le département de l’ouest. L’initiative baptisée « Femmes à aimer » se veut être un moment d’amour, d’espoir et de partage. Cette année encore, la bande sera au rendez-vous. De huit heures à midi trente ; donateurs, artistes, organisations féministes et bénévoles, seront à la prison civile de Cabaret pour célébrer la Saint -Valentin avec les détenues. Ci-après, la voix de Jasmine nous fournit plus de détails sur cette initiative louable.

1- Pouvez-vous nous présenter « Femmes à aimer » ?

Lancée en 2011, à mon initiative, « Femmes à Aimer » a pour objectif principal d’accompagner et de soutenir les femmes détenues en Haïti. À la base, événement artistique annuel à la prison de Cabaret, elle se veut être à présent, une organisation engagée, désireuse de répondre aux divers besoins des femmes incarcérées en Haïti.

« Femmes à Aimer » , a été soutenu par diverses personnalités de la vie publique qui ont voulu s’engager pour le droit des femmes détenues. Cette structure embrasse l’idée que les femmes incarcérées ont aussi leur place dans notre société. Elle veut donner la parole à celles-ci, trop souvent oubliées.

Ainsi, «  Femmes à Aimer » est donc ette structure unique visant à offrir à ces femmes discriminées et nécessiteuses, un accompagnement spécifique, entre autres : une écoute active (une écoute empathique et dénuée de jugement), une assistance juridique, une aide personnalisée prenant en compte leurs besoins fondamentaux et psychologiques, une orientation ou une réorientation vers des formations, une resocialisation,  tout en les amenant vers un regain de confiance dans le système juridique et une augmentation de leur estime personnelle. Et par ricochet, vers une réinsertion sociale réussie comme citoyenne à part entière.

2- Qu’est ce qui vous a motivé à mettre sur pied cette structure ? Racontez-nous les débuts. 

Le projet a vu le jour à la suite d’une visite de courtoisie à la prison civile qui se situait à Pétion-ville à l’époque. J’ai tout de suite compris qu’il y a un réel besoin de faire quelque chose. J’ai donc effectué des démarches auprès des autorités pour pouvoir organiser un concert. Pendant le concert, Carel Pèdre était présent. Il a fait un tweet et quelques minutes plus tard, Shabba (Djakout) est venu avec des fleurs et du chocolat. Les femmes étaient tellement contentes que je me suis dit que je devrais apporter des cadeaux la prochaine fois. Mon amie Stéphanie Chery a donné le nom de «  Femmes à aimer » au projet et depuis c’est devenu une tradition.

3- Comment est-ce que vous vous organisez d’habitude pour les dons ? 

Généralement, je lance un message sur les réseaux sociaux quelques jours avant et les gens qui veulent apporter leur contribution, se manifestent. En dix ans, beaucoup de jeunes filles, des organisations, des particuliers et des entreprises nous ont aidé.

4–  Depuis la création de « Femmes à aimer », quelle est votre plus grande satisfaction ? 

Ma plus grande satisfaction dans ce projet c’est qu’on se sent dans un échange et non dans une situation de charité. On reçoit autant d’amour qu’on en donne. Les détenues sont très engagées et nous offrent beaucoup du peu qu’elles ont.

5- Outre cette activité annuelle, il y aurait-il d’autres mises en place pour accompagner ces femmes incarcérées ? 

Après dix éditions, des années de sensibilisation, de dons et d’accompagnement juridique, nous nous sentons dans l’obligation de développer ce projet sur du long terme. Les divers évènements passés, plutôt à caractère récréatifs, ont permis de révéler plusieurs autres problématiques auxquelles les femmes sont confrontées lors de l’arrestation et qui se poursuivent durant leur incarcération. Il nous est, à présent, plus que jamais évident qu’un événement annuel redonne certes le sourire aux femmes; toutefois, il reste bien plus à faire.

Aujourd’hui « Femmes à Aimer » se veut une grande aventure, plus consciente et désireuse de répondre aux divers besoins des femmes de la prison de Cabaret. Elle se donne pour mission d’offrir:

  • un support juridique stable et constant auprès des détenues.
  • une aide psychologique pour les accompagner tout au cours du processus judiciaire et/ou durant leur incarcération.
  • un projet de formation en milieu carcéral visant à les outiller pour une autogestion de leur santé mentale et les équiper pour faire face à l’avenir.
  • une structure de réinsertion socio-professionnelle .
  • post-incarcération des détenues.
  • un tremplin vers la prise en charge des soins de santé physique de celles-ci.

6- Que souhaiteriez -vous particulièrement à l’avenir ? 

Que plus de jeunes surtout des jeunes filles s’approprient de ce projet. Que le système carcéral Haïtien soit aux normes, et surtout que la détention préventive prolongée ne soit plus une réalité chez nous.

J’en profite aussi pour inviter les lecteurs à suivre @femmesaaimer sur facebook, twitter et instagram. Nous sommes une plateforme qui est ouverte aux conseils, critiques et suggestions. http://www.femmesaaimer.org

Joyeux Saint Valentin!!

facebook sharing button
twitter sharing button

Related posts

Le chef de gang Anel Joseph tué ce vendredi

Tataille Jessie Lisa

Joseph Mécène Jean-Louis retraité selon un arrêté de Jovenel Moïse

FlashInfo

15 ans après l’assassinat de Ginoue Mondésir, qu’est devenu Valdo?

FlashInfo

Leave a Comment