Home SOCIÉTÉ Un dénommé Micanord aurait exigé 50 millions de gourdes à l’État pour laisser passer le carburant