28.8 C
Port-au-Prince
3 août 2021
HAITI

Assassinat de Jovenel Moïse: les autorités haïtiennes et colombiennes prennent leurs distances avec les révélations de Noticias Caracol

© %author%

Le média colombien Noticias Caracol a révélé le 14 juillet 2021 des informations qui remettent en cause l’homme responsable dont a l’air le Premier Ministre par intérim Claude Joseph. Selon le média les planifications de l’assassinat du Président de la République Jovenel Moïse auraient commencé en novembre 2020, et l’actuel PM avec Christian Emmanuel Sanon et l’ex Sénateur John Joël Joseph en seraient trois des auteurs intellectuels.
Des informations démenties par les autorités tant du côté d’Haïti que de la Colombie.

Après que des hommes armés aient attaqué et assassiné le Président de la République SEM Jovenel Moïse le 07 juillet dernier en sa résidence à Pèlerin 5, les dénonciations et les révélations continuent. Le 14 juillet soit 7 jours après le drame, la chaine de télévision Noticias Caracol a fait d’énormes allégations qui épinglent le Premier Ministre Claude Joseph.

Selon cette télévision colombienne, la première rencontre pour organiser cette mort tragique du Président aurait remonté à novembre 2020 dans le local de CTU security à Miami. Parmi ceux qui ont participé à cette première réunion elle a noté l’Américain d’origine haïtienne, James Solages, et le ressortissant haïtien Christian Emmanuel Sanon. Ces derniers sont déjà appréhendés par la PNH.

Les journalistes de Noticias Caracol laissent entendre qu’ils sont en possession des appels téléphoniques et des photos liant Claude Joseph aux mercenaires colombiens. Cependant, ils n’ont rien rendu public jusque-là.
Selon eux, ces informations auraient été confirmées par une source au sein des agents du FBI qui travaillent sur ce dossier de concert avec la PNH.

Dans une vidéo d’environ 43 secondes devenant virale sur les réseaux sociaux, nous pouvons voir certaines autorités de la Colombie qui se montrent très distants par rapport à ces informations.
« Non, nous n’avons pas ces informations », a lancé le chef colombien qui répond à un journaliste.

La quasi totalité des médias haïtiens parlent de ce qu’ils considèrent comme des révélations importantes du média colombien. Certains leaders d’opinion analysent, jugent et condamnent les personnes indexées dans ce scandale

Et pourtant, la Police Nationale d’Haït,i comme les autorités de la Colombie, a apporté des démentis formels à ces rumeurs. Dans une note de presse en circulation en date de ce 15 juillet, la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti a tenu à rappeler à la population en général et à la presse en particulier que l’enquête sur l’assassinat du Président de la République Jovenel Moïse est toujours en cours et qu’aucune conclusion n’y est encore tirée.

L’institution policière a fait savoir qu’elle reçoit de l’accompagnement technique du FBI et de plusieurs autres techniciens étrangers.

La PNH qui refute les allégations de ces journalistes colombiens précise qu’aucune preuve ou dénonciation épinglant le PM Claude Joseph n’a été relevée. Et, elle dit mettre en garde contre toute manoeuvre de diversion et renouvelle sa détermination à poursuivre l’enquête jusqu’à sa juste conclusion.

À qui profite cette confusion ? Une interrogation qui peine encore à trouver une réponse convaincante.

Entre temps, des agents du FBI accompagnés des policiers ont pénétré la résidence privée du défunt cet après-midi toujours dans le cadre de l’enquête.

Related posts

Une deuxième édition du festival international vodou prévue pour la fin du mois de Novembre

FlashInfo

Les employés de l’EDH suspendus temporairement

Redaction

Le Dj très populaire de Jérémie, Mayco Noël, arrêté par la brigade de protection des mineurs

FlashInfo

Leave a Comment