25.8 C
Port-au-Prince
4 août 2021
HAITI

Ba l on byè : une chosification outrancière du corps de la femme

© %author%

Zero en empreinte artistique. Zero en storytelling, le clip ba l on bye du groupe Enposib sur lequel collabore Wendyy est d’une grossièreté. C’est une chosification outrancière du corps de la femme dans une publicité, elle-même médiocre, pour une bière connue pour ses campagnes du même goût.

Si on suit la logique du clip qui comptabilise plus de 150 milles vues sur youtube depuis sa sortie le jeudi 22 avril 2021, pour conquérir le coeur de la jeune fille il fallait lui trouver une bière. A ce jeu, se sont mis non seulement le chanteur Medjy, mais aussi des B-boys, un évangélisateur, un SDF et un mari ou amant qui traine les regards.

<Manzè se sou bras li ye, Manzè se konsa li ye. Kanpe bò machann fè jounen lap tann>, ce sont tous des mots dévalorisants et péjoratifs à l’endroit de la femme. Ils revèlent être d’un sexisme flagrant, d’une misogynie peu voilée. Tout au long du récit on ne peut trouver le bien fondé de la chose.

Cette vidéo qui fait plus pub bon marché qu’autre chose fait partie de cette spirale qui entend montrer que la femme pulpeuse est ecervelée, bonne qu’à faire monter le drapeau d’hommes de toutes les conditions. C’est la logique du moment, le culte des fesses et des seins, qu’il s’agit de formations musicales ou d’artistes en solo. La nudité du corps de la femme est servie à toutes les sauces. Cela alimente la culture du viol d’une certaine manière.

Le Compas de plus en plus s’enrichit de textes pauvres et offensants aux femmes. Ce n’est malheureusement qu’un des multiples signes de la déliquescence de nos valeurs.

Related posts

Une quarantaine de policiers auraient pris la fuite après l’assassinat de Jovenel Moïse

Marckenley Elie

Covid-19 : 96 nouveaux cas et 7 décès en Haïti

Redaction

Chronologie d’un mercredi mouvementé dans la capitale

Leave a Comment