24.8 C
Port-au-Prince
4 août 2021
INTERNATIONAL

De Nomadland, The Father, Promising Young Woman à Judas and The Black Messiah, les grands prix des Oscars 2021

© %author%

La 93eme Cérémonie des Oscars s’est déroulée dans la nuit du dimanche 25 avril 2021 au lundi dans la matinée dans une atmosphère particulière. Pandémie oblige. Cette cérémonie de remise de prix visant les œuvres du 7eme art, organisée par l’Academy of Motion Posture Arts and Sciences à Los Angeles, a nominé et récompensé les meilleurs films sortis en 2020. Avec 23 statuettes dorées remises, la soirée fut riche en émotions et en diversités.        

Ils étaient au nombre de 170 participants présents à la fameuse gare Union Station de Los Angeles aménagée par l’architecte David Rockwell pour la circonstance. Mais nombreux sont les stars d’Hollywood qui étaient en train de suivre l’activité en direct sur la chaîne américaine ABC avec un public au rendez vous.

C’est une Regina King pimpante avec une statuette dorée en mains qui ouvre les Oscars 2021. L’actrice afro-américaine fait son apparition dans une robe bleue  composée de paillettes en argent et de cristaux signée Louis Vuitton avec des boucles d’oreilles en diamant. Entrée digne d’une diva. Après des mots de bienvenue, elle n’a pas passé sous silence sa peur, malgré son statut de star, d’être mère d’un enfant noir avec le racisme qui sévit dans les rues.

« Nous pleurons la disparition de tellement de personnes et je dois être honnête, si les choses s’étaient déroulées autrement ces dernières semaines à Minneapolis, je troquerais mes talons pour des bottes. Je sais que beaucoup d’entre vous, étant chez vous devant la télé, ont envie de saisir la télécommande quand vous avez l’impression que Hollywood est en train de vous faire des serments mais étant mère d’un fils noir, je connais la peur avec laquelle de nombreuses personnes vivent, et ni la célébrité, ni la richesse y change quelque chose », a t’elle déclaré.

Le premier trophée est décerné à l’écrivaine et réalisatrice Emerald Lilly Fennel pour le titre du meilleur scenario original du film « Promising Young Woman ». Un film dit féministe qui s’inspire du mouvement #moiAussi dénonçant les violences sexuelles envers les femmes. 

A cela, elle affirme : Ce discours n’est pas si utile mais tout ce que je peux dire, c’est que ce film a été réalisé par les personnes les plus incroyables au monde, qui l’ont fait en 23 jours. Ils en ont apporté génie, amour et humour à cela. 

L’Oscar du meilleur film est remis à la réalisatrice Chloé Zhao pour son film Nomadland. Cette nomination fait d’elle la deuxième femme à obtenir le prix de l’Oscar du meilleur réalisateur. Elle est aussi la première réalisatrice d’origine asiatique à obtenir ce prix.

« J’ai toujours trouvé du bon dans les personnes que j’ai rencontrées où que je sois allée dans le monde. Donc cette statuette est pour toutes ces personnes qui ont la foi et le courage de s’attacher à la bonté qui réside en eux et en chacun de nous même si c’est parfois difficile de le faire. C’est pour vous. Vous m’inspirez à continuer », a t’elle confié lors de son allocution.

Nomadland raconte l’histoire d’une sexagénaire veuve, Fern, qui va changer radicalement de vie après avoir tout perdu lors de la crise économique mondiale en 2008. Sans emploi, elle va débuter une vie de nomade dans une camionnette, dans une autre ville. Il est 3 fois récompensé :  le lion d’or à la Mostra de Venise, le Golden Globe et l’Oscar du meilleur film.

C’est la protagoniste Fern de son vrai nom Cynthia Ann Smith dite Frances Louise McDormand qui part avec le trophée de la meilleure actrice. Elle n’est pas à son premier titre en remportant 2 fois déjà cette récompense en 1997 pour Fargo et en 2018 dans Three Billboards.

L’Oscar du meilleur acteur est donné à Anthony Hopkins pour le film The Father qui lui est nommé pour le meilleur scénario adapté. Nominé 4 fois aux Golden Globes et 6 fois aux Oscars pour le titre de meilleur film, le récit suit la vie d’un octogénaire qui vit seul chez lui à Londres et qui va perdre le contrôle de la réalité en proie à l’Alzheimer. L’acteur, n’étant pas présent lors de la cérémonie, s’est confié au Times. Il avoue que ce rôle qui lui fait penser à son père à ses derniers jours. « Je savais ce qu’il ressentait à la fin. La peur, l’indicible morosité, la  tristesse et la solitude. Nous faisons tous semblant de ne pas être seuls mais nous sommes tous désespérément, seuls ».

Après avoir reçu la nouvelle dans la matinée, il s’est exprimé dans une vidéo tourné chez lui au Pays de Galles.

« A 83 ans, je ne m’attendais pas à décrocher cette récompense, vraiment pas. Je suis reconnaissant envers l’Académie des Oscars. Merci…Je ne m’attendais pas à ça. Je me sens privilégiée et honoré », a-t-il déclaré. Il a également salué la mémoire de Chadwick Boseman, parti trot tôt.

Judas and The Black Messiah, tiré d’une histoire vraie, est le premier film produit que par des noirs, en lice pour l’Oscar du meilleur film depuis 93 ans. Pour le titre de meilleur acteur dans un second rôle, c’est l’acteur britannique Daniel Kaluuya qui a remporté cet Oscar. Il jouait le rôle du leader charismatique du mouvement Black Panther Party, Fred Hampton. Alors que le prix de la meilleure actrice dans un second rôle est pour la sud-coréenne Youn Yuh-Jung. Âgée de 73 ans, elle n’a pas caché sa stupeur.

« Je ne peux croire que je suis ici. D’accord !  Laisse-moi me ressaisir… Comment puis-je gagner sur Glenn Close ? », a t’elle dit.

Youn Yuh-Jung joue dans Minari le rôle d’une grand-mère expatriée qui rejoint sa famille en Arkansas. Sa personnalité singulière va impacter la maison familiale. Ce sont les seuls trophées qui ont été remis lors de cette soirée. Que ce soit pour le meilleur film d’animation, Soul,  le meilleur maquillage et coiffure dans le Blues de Ma Rainey, le meilleur documentaire, La Sagesse de la pieuvre, le meilleur film étranger, Drunk.

Les resposables des Oscars ont rendu hommage aux acteur-ice-s décédés récemment spécialement Chadwick Boseman, mort suite d’un cancer. Et c’est Joaquin Phoenix qui a mis fin à la cérémonie après avoir annoncé le nom du meilleur acteur sans trêve de bavardage.

Related posts

Marcia Châtelain remporte le prix Pulitzer d’histoire pour son livre « Franchise : The Golden Arches in Black America »

FlashInfo

Cardi B dévoile son superbe baby bump sur la scène des BET Awards

FlashInfo

Le Brésil à portée de main au CCBH ce vendredi

Shylene Prempin

Leave a Comment