27.8 C
Port-au-Prince
31 juillet 2021
INTERNATIONAL

Discours de son excellence l’Ambassadeur Roudy Stanley Penn à la cérémonie de graduation des étudiants haïtiens en République de Chine (Taïwan)

© %author%

Madame la Présidente de l’Association des Ressortissants Haïtiens à Taiwan (ARHT),

Monsieur le Représentant des Alumnis

Messieurs les Diplomates accrédités à l’Ambassade d’Haïti à Taiwan,

Monsieur le Maitre de cérémonie,

Monsieur le Représentant des Gradués,

Chers Membres de l’Association,

Chères étudiantes et étudiants

Mesdames, Messieurs les membres de la communauté haïtienne à Taiwan

Mesdames, Messieurs,

Je me sens très honoré d’être avec vous ce soir, pour participer à cette cérémonie de graduation d’une nouvelle promotion d’étudiants haïtiens en République de Chine (Taiwan). Et bien plus que cet honneur que vous me faites, j’éprouve aussi un sentiment de plaisir, dans la mesure où, depuis mon arrivée ici comme Ambassadeur d’Haïti, l’Association des Ressortissants Haïtiens à Taiwan (ARHT) a été l’une des organisations de la société civile qui m’a accueilli, et avec laquelle, l’Ambassade d’ailleurs a tenu en mai dernier une rencontre de commémoration de la fête du Drapeau et de l’Université.

La cérémonie d’aujourd’hui représente une nouvelle occasion, à laquelle l’Ambassade particulièrement s’associe à bras ouverts, pour contribuer à sa pleine et entière réussite – parce qu’il s’agit, de la cérémonie de graduation d’un nouveau groupe d’étudiants qui va passer à une nouvelle étape dans sa vie. Une étape justement, qui doit être célébrée à sa juste valeur.

Célébrer pour honorer d’une part le temps que vous aviez consacré pour obtenir vos diplômes, mais aussi et d’autre part, pour valoriser vos prouesses académiques.

Je ne saurais donc, ne pas vous inviter à mettre de côté, rien que pour un instant, tout sentiment de modestie qui pourrait vous animer en ce moment, pour vous inviter à vous applaudir, parce qu’à cette phase, vous venez de compléter une étape importante de votre cheminement professionnel.

Applaudissez-vous !

Vous avez mérité mon appréciation et mes plus vives félicitations. Votre pays est fier de vous.

Je tiens à présenter également mes sincères compliments, d’une façon très spéciale à l’Association des Ressortissants Haïtiens à Taiwan (ARHT) pour la qualité de cette initiative qui se veut de réunir tous les étudiantes et étudiants haïtiens qui sont parvenus à boucler un cycle d’étude, dans le cadre agréable d’une cérémonie commune de graduation pour partager ensemble un moment important et de qualité.

Pour la graduation de cette année, vous aviez retenu pour thème : when you leave here, don’t forget why you came. Lorsque j’ai reçu la correspondance d’invitation, ce thème a beaucoup attiré mon attention. Je l’ai trouvé particulièrement fort et imprégnant.

Certainement, je ne vais pas vous demander ce que vous aviez en tête, l’objectif que vous vous étiez fixés au moment d’apprendre que vous alliez venir ici à Taiwan pour étudier. Cela nous aurait pris un temps fou dont malheureusement nous ne disposons pas.

Si chacun d’entre vous, a une raison personnelle, il vous faut aussi une raison collective. Commune. Cette dernière doit être à mon avis, la conscience profonde, que tous ensemble, nous avons un pays à relever en dignité.

Cette diplomatie que j’entends incarner ici, au nom de Son Excellence le Président Jovenel Moise, est celle d’une diplomatie qui place le développement au cœur de ses priorités. Tous les diplomates haïtiens à Taipei sont animés du même dessein, lequel se veut que nos actions contribuent de façon systématique au bien-être du peuple haïtien.

Quand vous laissez ici, n’oubliez pas que vous avez un pays qui attend beaucoup de vous.

Depuis le tremblement de terre de janvier 2010 qui a infligé des pertes économiques énormes, représentant 120 % du PIB d’Haïti, le pays était à reconstruire. Si les séismes sont des catastrophes naturelles que l’on ne rencontre pas souvent en Haïti, d’autres catastrophes – tout aussi naturelles – sont quant à elles plus récurrentes. Des données nous disent par exemple que plus de 93% du territoire d’Haïti et plus de 96% de sa population sont exposés à au moins deux risques de catastrophes. Les événements hydrométéorologiques entre 1976 et 2012, ont coûté à l’économie haïtienne presque 2% du PIB par an. Ces catastrophes ont des conséquences énormes sur la vie et le bien-être du peuple haïtien, sans compter d’autres problèmes, en particulier la capture de l’État depuis des siècles.

En 1985 par exemple, quelque 19 familles détenaient des droits quasi exclusifs sur l’importation de nombre des produits de consommation les plus courants en Haïti. Si les mouvements revendicatifs de 1986 ont renversé la dictature des Duvalier, ils n’ont en tout cas rien changé dans cette malformation économique du pays, ces avantages séculaires indus dont jouit une certaine élite qui, en retour de certaines contributions, bénéficie de monopoles légaux et de clauses d’exclusivité.

Tout cela nous conduit à une misère insolente, grossière… qui corrode la société haïtienne et qui répend le désespoir sur nos familles.

Cette réalité que je vous décris est celle de l’Haïti qui vous attend. Vous avez deux choix : la subir ou l’affronter.

Vous êtes de celles et de ceux qui, à présent, ont les capacités d’affronter cette réalité parce que vous disposez d’atouts que la majeure partie des Haïtiens malheureusement n’a pas. Car la rage de vaincre le système d’exploitation et d’exclusion ne suffit pas. Les problèmes sociaux sont bien plus complexes. Cette complexité n’est pas saisissable malheureusement par les masses qui sont facilement manipulables au point qu’elles peuvent même être utilisées, sans le savoir, au détriment de leurs propres intérêts.

Pour vous par contre, c’est différent. Car grâce à vos études, vous disposez de lunettes qui vous permettront de voir la société dans sa complexité, dans ses nuances pour saisir justement ses détails qui peuvent facilement échapper à celles et à ceux qui n’ont pas eu la chance comme vous, de fréquenter une université.

Alors pour revenir au thème de la graduation de cette année, il ne faut pas oublier que vous avez un pays qui n’avancera pas de par lui-même, mais dont les progrès dépendront des efforts que vous et d’autres esprits avisés du pays, feront ensemble et en synergie pour donner un élan qualitatif à Haïti.

Soyez des créateurs. A ce stade de votre vie et considérant les défis auxquels notre pays est confronté, Haïti a plus que jamais besoin de vous, de votre sens de l’initiative, de vos projets et rêves les plus magnifiques et ambitieux pour commencer à inspirer au peuple haïtien que la condition dans laquelle il se trouve n’est pas une fatalité. Vous pouvez lui prouver qu’une génération d’hommes et de femmes peut, de ses mains innocentes et fragiles, mais engagées et résolues dans l’unité avec intelligence, faire ériger de nos terres, des œuvres de valeur dont l’Histoire parlera avec la plus grande fierté.

Soyez des contributeurs significatifs à l’édification de la nouvelle Haïti. Soyez des bâtisseurs de l’Haïti de demain. Soyez de celles et de ceux qui vont inspirer les plus jeunes ce sens nouveau de service et d’utilité public. Inspirez vos camarades. Inspirez-vous vous-mêmes.

Ne rentrez pas avec la prétention de vouloir tout résoudre, tout faire… comme si vous étiez des pics de la Mirandole. Non ! Cela ne se fait pas ainsi. Identifiez de préférence, à partir de ce que vous avez étudié ici, à partir de vos spécialisations, des choses qui vous passionnent et que vous savez faire, pour créer quelque chose, embrasser une cause.

Contribuez humblement, modestement mais avec détermination aux côtés d’autres sœurs et frères haïtiens pour qu’ensemble nous puissions amener ces progrès que nous appelons de tous nos vœux…

Donnez-vous dans les vingt ou trente prochaines années, une belle histoire à raconter aux plus jeunes, aux générations montantes. Faites en sorte qu’on parle de vous dans les livres, parce que votre vie, n’était pas seulement résumé à des salaires, mais bien plus que ça, à des rêves, à des projets qui ont impacté la collectivité.

Je vous dis tout cela, parce que vous aussi, nous aussi, méritons la Grandeur. Parce que, si vous parvenez par vos talents à prendre des initiatives qui demain participeront à changer le destin de ce pays et symboliser ce que comme peuple, nous sommes capables de faire, l’Histoire retiendra de cette génération qu’elle aura fait sa part.

J’espère avoir dit ce qu’il fallait.

J’espère aussi vous avoir choqué.

J’espère vous avoir rappelé la vraie raison pour laquelle vous étiez venus ici. Jusqu’ici. Aussi loin.

Bonne célébration !  Et surtout Succès !

Related posts

Les Etats-Unis expriment leur préoccupation après la décision de Jovenel Moïse de mettre trois juges à la retraite

FlashInfo

Toujours au 2e rang, Naomi Osaka augmente timidement sa côte

Louise Samantha Rabel

Sport : Pas de Ballon d’or pour la saison 2020

Redaction

Leave a Comment