28.8 C
Port-au-Prince
3 août 2021
HAITI

Journée mondiale des abeilles : Les abeilles, ces insectes dont la planète en dépend pour sa survie

© %author%

Ce 20 mai, l’Université Quisqueya a été le théâtre d’une grande mobilisation autour des abeilles et des autres insectes pollinisateurs. De grandes personnalités comme le représentant du Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) et de l’Université Quisqueya (UNIQ) ont pris la parole sur l’importance de ces petites bêtes dont la survie de notre planète en dépend grandement.

Dans un atmosphère de grands échanges entre les apiculteurs, les curieux et les personnes qui sont venues participer à cette journée d’exposition où l’on pouvait se procurer du miel, du fromage, du fresco à base de miel, la journée a été très mouvementée. Les responsables des organisations œuvrant dans la filière apicole en ont profité pour remettre des certificats à plus d’une soixantaine de paysans formés dans ce secteur.

Le représentant du MARNDR M. Roberde Perelus pour sa part a fait ressortir le rôle de l’apiculture dans l’économie agricole par les populations des abeilles dans la pollinisation des fleurs et aussi la production du miel. Selon lui, l’élevage des abeilles est fondamental dans le service de la pollinisation car 80% des cultures essentiellement fruitières, légumières et oléagineuses sont dépendantes des insectes pollinisateurs dont l’abeille domestique est le chef de fil.

On compte environ 170 milles espèces de plantes à fleur pollinisée par les abeilles dont 40 milles qui ne se reproduiront pas sans la transportation des pollens.

En outre, M. Perelus a fait savoir qu’en raison de l’augmentation croissante de la valeur commerciale des produits de la ruche tels que: la cire, la propolis, la gelée royale, le pollen et le miel, la culture des abeilles génère de plus en plus de revenu.

M. Roberde Perelus a rappelé l’importance que le ministère accorde à la filière apicole qui joue un rôle prépondérant dans l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

 » L’apiculture peut contribuer au renforcement de la couverture végétale « , déclare M. Perelus.

De son côté, le recteur de l’UNIQ Jacky Lumarque a dénoncé le mauvais comportement des personnes vivant sur la planète qui sans penser au développement durable rendent cette dernière invivable en coupant les arbres et en tuant les oiseaux. L’ancien candidat à la présidence critique les autorités étatiques qui n’arrivent pas à bien répartir les ressources disponibles au profit de tout le monde. Il a fait ressortir l’objectif du développement durable qui est l’éradication de la faim et de la pauvreté.

 » Poukisa gen pòv nan yon peyi ? pa dwe gen pòv nan yon sosyete. La pauvreté n’est pas un problème économique mais politique  » a martelé l’ancien candidat.

James Vergneau, technicien en apiculture et fondateur de « Abey Wayal Ayiti » une institution spécialisée dans la fabrication des ruches, délogement de colonie, de miel sauvage et d’essaim d’abeilles, se dit satisfait de la commémoration de cette journée qui révèle être très important pour les apiculteurs.

Related posts

Le policier Pascal Alexandre est libéré

FlashInfo

4 grandes dames pour parler du vodou haïtien

Shylene Prempin

La PNH fait la promesse de récupérer les corps sans vie des policiers à Village de Dieu

Darline Honoré

Leave a Comment