28.8 C
Port-au-Prince
3 août 2021
HAITI

Nastch Prunelle Bijoux, jeune entrepreneure aux multiples talents

© %author%

Nastch Prunelle Bijoux est artisane, créatrice de mode et fabricante de produits naturels pour les soins capillaires et de la peau. Au cours de sa visite à Dofen News le lundi 21 juin 2021, elle nous a, entre autres, parlé de ses débuts et de ses projets.

Nastch Prunelle Bijoux, est une jeune femme célibataire, musulmane, secrétaire de profession. Elle étudie actuellement la gestion des affaires et la psychologie de l’enfant. Elle travaille dans une compagnie d’assurance comme gestionnaire de contrat. Passionnée de l’art, elle est artisane, créatrice de mode et fabricante de produits naturels pour les soins capillaires et de la peau.

Nastch chante, danse et fait de la peinture également. Une vraie touche-à-tout, dirait-on. Avec un visage qui reflète tout ce qu’elle a comme talent, Prunelle a tout au long de l’entrevue gardé son sourire.

Elle avoue être une passionnée de bijoux dès sa tendre enfance, et qu’elle n’en trouvait jamais à son goût. Ce qui va d’ailleurs la pousser à en créer elle-même. Elle raconte qu’au fur et à mesure qu’elle portait, ses créations, ses proches en demandaient et l’encourageaient. C’est ainsi que « Nastch Prunelle Collection » a vu le jour le 8 novembre 2015.

« Je n’aime pas trop porter les mêmes colliers, bracelets, j’en créais différents modèles et lorsque mes amies les voyaient, elles en voulaient » ajoute-elle.

Prunelle est designer, elle fait les croquis, mais ne coud pas. « Dans l’équipe que je dirige, il y a une femme qui a fait de la haute couture, c’est donc elle qui se charge de coudre tout ce que je dessine », explique t-elle.

Nascth n’a pas qu’une seule entreprise, elle affirme avoir été inspirée l’an dernier pendant les premières vagues de la Covid-19 à mettre sur pied  » Nascthurelle  » entreprise de beauté, cosmétique et de remise en forme.
« Je peux dire que la période de confinement de l’année dernière m’a beaucoup aidé, j’ai été très inspirée et j’avais plus de temps pour mettre à exécution mes projets d’où la création de « Nascthurelle » », précise t-elle.

Selon elle, son plus grand souhait est d’arriver à promouvoir ses entreprises non seulement en Haïti, mais aussi à l’étranger afin d’atteindre le maximum de clients que possible. Toutefois, elle dit en avoir déjà aux Canada, aux Etats-Unis et au Vénézuela. Cependant, elle reconnait que le transport de ses marchandises vers le Vénézuela n’est pas quelque chose de facile. À l’avenir, elle aurait donc aimé avoir des annexes partout ici et ailleurs.

« Toutes les jeunes filles qui rêvent de devenir designer, entrepreneure où tout ce qu’elles veulent, je leur conseille de foncer. Car nous les femmes, nous sommes la création même »,a t-elle conclut.

Related posts

Le journaliste Israël Jacky Cantave est en deuil

Berlande Bernard

Magalie Habitant complice de kidnappeurs ?

Tataille Jessie Lisa

Un nouveau sit-in organisé devant le CSC/CA

FlashInfo

Leave a Comment