31.8 C
Port-au-Prince
3 août 2021
HAITI

“Nous sommes tous kidnappés”, dixit Père Fortin François

© %author%

A Saint Charles comme dans plusieurs autres paroisses, une messe a été organisée ce jeudi 15 avril pour dire “non“ au kidnapping comme l’avait annoncée les évêques d’Haïti. Le Père Fortin François dans son homélie de circonstance a martelé que nous sommes tous kidnappés dans notre propre pays.

11h45, le temple est bondé de fidèles. Bras tendus vers le ciel pour certains, mains joints, génuflexion pour d’autres. Ils scandent le nom de Jésus. Ils requièrent la délivrance du pays et la libération des religieux. « Jezi nou pa kapab anko », « Jezi di yon mo pou nou », « Nou soufri trop », « Aba kidnaping » crien- ils. Un laïcc dirige énergiquement la première partie de la messe avant que les prêtres interviennent.

Vers midi, on entend les cloches de la paroisse sonner pendant plusieurs minutes. 12h09 pm, le père François rappelle le mobile de cette cérémonie. « En ce moment nous sommes en prière, d’abord nous venons nous consacrer au Dieu de la vie par intercession de notre mère Perpétuel Secours. Ensuite nous sommes en communion avec tous ceux qui souffrent spécialement ceux qui sont confrontés au kidnapping peu importe qu’ils soient laïques ou religieux. Nous sommes venus demander liberté pour Haïti… Car si nous souffrons c’est la conséquence du péché, nous refusons de prendre conscience que nous sommes frères et sœurs » a-t-il souligné.

Midi passé de bonnes 20 minutes, le Père François débute son sermon. Au travers de son message, centré sur le livre des psaumes 67 les versets 8 et 9, il affirme que la seule arme du chrétien est la prière. « Nous chrétiens, n’avons pas besoin de faire du bruit car quand nous sommes en détresse c’est à notre grand maitre que nous faisons appel. Notre victoire n se trouve pas dans les armes. Elle est présente quand nous prenons le soin de regarder notre prochain en disant que c’est mon frère, c’est ma sœur je ne peux le haïr, je ne peux le tuer.» a-t-il énoncé.

Il accuse une main invisible qui occasionne cette terrible situation. « Où est ce qu’on va avec ce pays ? Il y a une main souterraine qui agit et qu’on ne peut voir qui fait qu’on s’entretue. Il y a aussi cette course à l’argent et au pouvoir. Ils tuent pour cela. Ils n’ont aucune conscience.»

Le Père François croit que les méchants peuvent encore changer, prenant l’exemple de Jésus qui a été maltraité malgré cela il a demandé grâce auprès de son père pour eux. Néanmoins il soutient fermement que toute personne commanditaire d’un crime quelconque doit être trainée par devant la justice pour répondre de ses actes. Et a martelé aussi que nous sommes tous kidnappés dans notre propre pays.

Related posts

Auto-kidnapping, Fanette Dorcé démasquée par la DCPJ

Gerole Midy

La terre a tremblé à Baradères à l’aube du mardi 6 mars

Gerole Midy

Non, les portes des écoles ne seront pas fermées à cause du covid-19 !

Marckenley Elie

Leave a Comment